1 décembre 2020
Metropolitan Cathedral, Mexico. Flickr par Kent Wang

Consignes de sécurité pour tout voyage à Mexico

Les touristes se rendant à Mexico sont invités à prendre en compte certaines mesures de sécurité. En effet, bien que la métropole soit une ville envoutante et pleine de charme, le niveau de sécurité n’a rien à voir avec celui de l’Europe. Il faut donc rester vigilent et adopter quelques règles de conduite.

Sécurité à Mexico : conseils pratiques

1-      Soyez attentifs à votre environnement et évitez les situations et les rencontres désagréables, sans pour autant devenir paranoïaque.

securite mexico
Metropolitan Cathedral, Mexico. Flickr par Kent Wang

2-      Evitez de porter d’objets de valeur, gardez votre appareil photo à l’abri des regards lorsqu’il est n’est pas utilisé. Li est également recommandé de cacher : caméra, collier, téléphone portable…

3-      Certains quartiers sont à éviter : éviter d’aller seul ou même en couple dans certains quartiers, surtout le soir (les quartiers périphériques peu fréquentés et la Colonia Guaerrero notamment près du centre historique).

4-      Si vous avez des doutes sur un quartier, renseignez-vous auprès des habitats regardez s’il y a des agents de police sans toutefois leurs faire confiance. Beaucoup d’agents sont corrompus. Certains peuvent même appartenir à des groupes de kidnapping.

5-      Il est strictement interdit de voir de l’alcool dans la rue, qu’il doit de bière, de vin ou de cocktails. Les police guettent et espèrent trouver un touriste qui ne connaisse pas la loi pour lui soutirer un maximum d’argent.

6-        Eviter de porter une carte Bleue sur soi : la laisser ç l’hôtel dans un coffre.

7-       Pour prendre un taxi, vérifiez qu’li possède un permis officiel. Beaucoup de taxis qui circulent à Mexico sont pirates). Pour savoir si un taxi est officiel, vérifiez la plaque d’immatriculation : celle-ci doit commencer par la lettre L (libre) ou S (Sitio).

8-       En cas d’attaque, ne résistez surtout pas, donnez l’agent, rester calme c’est tout