4 décembre 2020

Le Hajj par procuration : mode d’emploi

La procuration dans le Hajj est l’une des facettes de l’indulgence et de la tempérance de la législation islamique. Elle consiste à faire le hajj pour quelqu’un à moins qu’il soit incapable d’accomplir le hajj à cause d’une maladie incurable, d’un handicap permanent ou d’un âge avancé. La procuration dans le Hajj également se faire pour les personnes décédées.

Faire le Hajj pour autrui : les conditions de la validité

Tout musulman qui compte accomplir l’obligation pèlerinage à la Mecque doit réunir les conditions requises pour faire le Hajj. Il en est de même pour  faire le hajj le Hadj pour quelqu’un. En effet, pour être valide, le pèlerinage par procuration nécessite la prise en compte de certaines conditions, dont certaines sont liées au mandataire et certaines sont liées au mandaté, comme nous allons l’expliquer ci-après :

1-La procuration doit se faire pour une personne inapte à accomplir le Hajj

Le pèlerinage par procuration se fait pour une personne incapable d’accomplir cette obligation, et qui souffre d’une incapacité permanente ne laissant pas l’espoir de sa disparition ; cela peut être en raison d’une maladie ou d’un âge avancé, ou pour une personne morte qui, de son vivant, avait la capacité d’accomplir le pèlerinage mais ne l’a pas accompli.

2-Le mandaté doit réunir les conditions acquises pour faire le Hajj

Pour faire le Hajj pour quelqu’un, le mandaté doit faire partie des gens pour qui le Hadj obligatoire serait accepté s’il l’accomplissait pour lui-même. C‘est à dire, le Hajj est invalide lorsqu’ une personne inapte donne procuration pour accomplir le Hadj à un jeune garçon (impubère.

3-Le mandaté doit accomplir le Hajj pour lui-même en premier

La dernière condition pour faire le Hajj pour autrui consiste à ce que le mandaté doit accomplir le Hadj pour lui-même en premier sinon la procuration serait invalide. Ainsi le Hadj de la personne inapte à l’accomplir et qui donne procuration à quelqu’un l’ayant déjà accompli pour le faire à sa place est valide, tout comme est valide le Hadj de la personne inapte qui donne procuration à un pauvre, car le pauvre est dispensé de l’obligation du Hadj.