Surbooking avion : dédommagement et indemnisation

Que faire en cas de surbooking ?

Chaque année, plus de 250 000 passagers aériens qui subissent un refus d’embarquement. Vous êtes victime de surbooking (surréservation) ?  Voici comment vous pouvez être dédommagé :

Surbooking, qu’est-ce que c’est ?

Plus de billets réservés que de places disponibles dans l’avion, cela s’appelle la surréservation et c’est une pratique courante des compagnies aériennes. Toutefois, les passagers refusés à l’embarquement pour ce motif doivent être indemnisés.

surbooking que faire
Que faire en cas de surbooking ? © Flikr par Francesc_2000

Surbooking, que faire ?

Pour bénéficier des mesures de dédommagement :

  1. 1.      Ne quittez pas l’aéroport avant d’avoir reçu l’assurance écrite que vous serez indemnisé et de connaître les modalités de votre réacheminement à destination finale.
  2. 2.      Exigez la remise du formulaire. Les compagnies aériennes ont l’obligation de fournir à chaque passager refusé à l’embarquement un formulaire lui expliquant les règles applicables en la matière.
  3. 3.      Adressez-vous à un représentant de la compagnie ou, à défaut, aux services de l’aéroport, qui se chargeront de subvenir à vos besoins de restauration ou d’hébergement si nécessaire.

Surbooking : ce que vous propose la compagnie

En cas de surbooking la compagnie a l’obligation de vous verser une indemnité financière sans que vous ayez à prouver votre préjudice. Mais, avant cela, elle doit vous proposer une solution. Vous aurez donc le choix entre :

  • remboursement du billet à condition de renoncer au voyage
  • acheminement vers la destination finale par un vol de remplacement

Surbooking, quelle indemnisation ?

Les passagers refusés à l’embarquement ont droit à une indemnisation de :

  • 250 euros pour un vol de moins de 1 500 km
  • 400 euros pour un vol intracommunautaire de plus de 1 500 km et pour tous les autres vols compris entre 1 500 et 3 500 km
  • 600 euros pour tous les autres vols.

En cas de réacheminement vers la destination finale si l’heure d’arrivée ne dépasse pas trop l’heure d’arrivée initialement prévue, ces montants peuvent être réduits de 50 %

Les victimes de surbooking ont également droits à des repas et des rafraîchissements, deux appels téléphoniques, et un hébergement à l’hôtel (avec prise en charge des transferts) si cela s’avère nécessaire.

Pour formuler une demande d’indemnisation après refus d’embarquement pour surbooking il faut porter une réclamation auprès du service clientèle de la compagnie aérienne par une lettre de réclamation suite à un surbooking.

Author: admin

Partager cet article sur