SOS Pèlerin : conseils pratiques pour réussir son pèlerinage à la Mecque

Pèlerinage à la Mecque : les 5 conseils de SOS Pèlerin

Depuis des années, le pèlerinage à la Mecque aiguise l’appétit d’organisateurs malhonnêtes qui n’hésitent pas à promettre le meilleur et, finalement, à offrir peu. Pour autant, ces mauvaises pratiques ne sont pas une fatalité. Pour peu que l’on sache comme préparer son Hajj.

Pour accomplir votre devoir de pèlerinage dans les meilleures conditions. SOS Pèlerin, association de défense des pèlerins, vous dévoile ses conseils et astuces.

pelerinage mecque sos pelerins france

1) Bien choisir son agence de voyages

Les pèlerins prennent beaucoup de temps pour se préparer sur les aspects spirituels et financiers et négligent souvent la dimension logistique. Pourtant pour réussir son pèlerinage il faut tout d’abord bien choisir son opérateur de voyage.

Pour ne pas se faire rouler par les agences de voyages rabatteurs, consultez l’article Pèlerinage à la Mecque depuis la France : agences de voyage recommandées. Vous y trouvez les adresses d’information de référence ainsi que la liste d’opérateurs recommandés par SOS pèlerin.

2) Eviter les visas illégaux

Le visa Hajj nécessaire pour le grand pèlerinage est attribué gratuitement par les services consulaires de l’ambassade d’Arabie saoudite.

Mais certains profitent des quotats limités pour produire des vrais-faux visas et les revendre aux pèlerins par l’intermédiaire d’un certain nombre de rabatteurs. Ils sont revendus par des mafieux entre 500 et 1000€ pièce.

En plus de ces faux visas, de nombreux pèlerins qui n’ont pas obtenu de visa Hajj payent donc une petite fortune pour  obtenir des visas de complaisance qui ont pourtant été délivrés gratuitement à des personnalités et à des délégations de journalistes français invités par le royaume d’Arabie saoudite.

Pour en savoir plus sur les démarches et les formalités pour obtenir un Visa de Hajj, consultez Comment obtenir un Visa de Hajj en France ? .

3) Se méfier de son boucher et de son Imam

D’après Zakaria Nana, président de SOS Pèlerin, les rabatteurs sont les éléments les plus néfastes du Hajj. Ce sont des intermédiaires dont le rôle est de capturer un certain nombre de candidats au pèlerinage en leur prenant leur passeport, les éléments administratifs nécessaires et un acompte du forfait Hajj. Ils jouent un rôle d’intermédiaire auprès des agences de voyage. Leur but, c’est de ramasser le maximum de marge commerciale par pèlerin.

« Parmi ces rabatteurs, on va trouver beaucoup de boucheries et de charcuteries halal du quartier, surtout en région parisienne, qui se transforment assez miraculeusement en guides spirituels du Hajj. Sont également impliqués quelques imams, des responsables de lieux de cultes musulmans et des présidents d’associations culturelles. Rien n’est plus facile que d’escroquer un pèlerin qui est prêt à faire confiance à son frère ou à son imam aveuglément » met en garde Zakaria Nana

4) Participer à la Hajj Academie

L’association SOS Pèlerin recommande également aux futurs pèlerins de participer à Hajj Academie, c’est un centre de formation qui permet de préparer les pèlerins qui se rendent à la Mecque. Il y a 4 grandes thématiques. D’abord, les conseils pratiques : comment préparer son voyage et parfois, sa valise. Ensuite, on aborde les conditions sanitaires : quels sont les vaccins nécessaires pour le Hajj, comment se préparer physiquement et les médicaments à prévoir. Et on termine par les rituels du pèlerinage.

5) Appeler SOS Pèlerin disparu

SOS Pèlerin disparu est une sorte de « FBI Portés disparus de la Mecque ». Cette antenne mise en place par SOS Pèlerin depuis 2009 fournit des services de proximité. Les bénévoles parlent plusieurs langues (dont la langue arabe) et viennent en aide aux pèlerins français en difficulté.

Author: admin

Partager cet article sur