Tourisme à Nice : la ville, son histoire et ses monuments

Nice : histoire et tourisme

« Quand j’ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur ». Cette phrase de Matisse n’importe quel niçois pourrait la dire tant elle vraie.

Elle est belle cette ville, douce comme la Baie des Anges, lumineuses comme la Promenade des Anglais connue dans le monde entier, flamboyante comme son carnaval, mystérieuse comme les ruelles de sa vieille ville.

Nice : l’histoire de la ville en bref

Son histoire, une vraie salade niçoise ! Un pied en Italie, un pied en France, une suite d’invasions, de batailles de rattachements qui font de Nice une ville unique par sa diversité culturelle et architecturale.

Nice.© Flickr par dbaron

Tout a commencé comme partout en méditerranée avec les grecs et les romains. Les premiers fondent en bord de mer un comptoir commercial baptisé Nikaia, les seconds s’implantent sur les hauteurs et créent Cimiez. Ce n’est qu’en 1860 que Nice deviendra française. Entretemps sarrasins, germains, catalans, napolitains et savoyards se l’arrachent.

Au cours de l’histoire de Nice, le cœur de la ville balance constamment entre Savoie et France. On raconte d’ailleurs que c’est pour cela que l’aigle qui figure sur l’écu de la ville lève une patte. Il ne sait pas où la poser.

Une ville qui a donné des grands Hommes

Nice n’a pas fait que subir la France et l’Italie, elle leurs a également donné des grands Hommes. André Masséna, Maréchal d’Empire qui participa aux grandes compagnes napoléoniennes et Giuseppe Garibaldi, le père de l’unité italienne.

Cependant, ce sont deux femmes qui tiennent une place particulière dans les cœurs de Niçois : la première Catherine Ségurane qui repoussa l’envahisseur franco-turc en 1543, la symbolise le courage et l’opiniâtreté des niçois. La seconde, Sainte Réparate est devenue la patronne de la ville. Sa légende donna son nom à sa baie, la baie des Anges. Chaque année une procession dédiée à Sainte Réparate parcourt les rues de la vieille ville.

La ferveur religieuse des niçois a d’ailleurs donnée naissance à plusieurs autres fêtes religieuses parmi lesquelles : le Festin des Cougourdons ou la Fête des Pêcheurs et bien sur le prestigieux carnaval de Nice aux chars multicolores connu au monde entier.

Une ville tournée vers l’avenir

Mais laissons de côté la religion et l’histoire car aujourd’hui Nice est résolument tournée vers l’avenir et le vingt-et-unième siècle. Elle joue désormais un rôle important en matière de haute technologie : le quartier d’affaire de l’Arénas est en pleine extension, les entreprises et les universités travaillent main dans la main à Sophiapolis.

Le tourisme à Nice : un véritable remède anti-grisaille

Vous voyez, Nice est une ville de contrastes saisissants. La mer, la Baie des Anges et la Promenades des Anglais attirent chaque année des millions de touristes.

La vieille ville italienne aux bâtiments pastel côtoie les bâtiments les plus modernes.  Consciente des enjeux à venir, Nice n’a pas voulu devenir une ville musée. Elle ne s’est pas contenté de l’héritage de son passé et la beauté de ses monuments, elle s’est donnée les moyens pour entrer dans ce nouveau siècle en encourageant la recherche et les initiatives.

Bref, elle a su évoluer tout en préservant ses particularismes. C’est pourquoi Nice n’a jamais été aussi belle et attachante, un véritable remède anti-grisaille. Alors bienvenue à Nice !

Author: admin

Partager cet article sur